Les coopératives européennes exigent des objectifs ambitieux et contraignants en matière d’énergie et de climat pour 2030

3 mar 2014

Les coopératives européennes appellent à des objectifs ambitieux et contraignants en matière d’énergie et de climat. L'organisation régionale pour l'Europe de l'Alliance coopérative internationale, Cooperatives Europea décrit le cadre proposé par la Commission dans son Livre Blanc sur un cadre pour les politiques en matière de climat et d'énergie à l'horizon 2030 comme «  n'étant pas suffisamment ambitieux ».

Cooperatives Europe pense que le manque de stimulation du secteur des énergies renouvelables maintiendra la situation de déséquilibre entre les grosses entreprises et les coopératives de l'énergie, puisque les combustibles fossiles et d’autres services non-renouvelables représentent déjà une grande part du marché de l'énergie.
 
 Ceci est aussi susceptible de condamner l’Europe à rester dépendante des importations, plutôt que de s’adapter aux nouvelles réalités de l’énergie en exploitant les sources locales par le biais des coopératives.

L’ensemble comprend un seul objectif réellement contraignant pour réduire les émissions de 40 % d’ici 2030 ainsi que des objectifs plus faibles à l'échelle de toute l’Union européenne sur l'énergie verte, qui n’obligeraient pas les nations à agir individuellement. Selon Cooperatives Europe, l’ensemble actuel de mesures portera atteinte aux efforts à long terme pour une Europe verte d’ici 2050.

D'autre part, ce mois-ci, le Parlement européen a voté pour exiger de la part des États membres qu’ils atteignent les cibles nationales contraignantes en matière d'énergie renouvelable, d’efficacité énergétique et d’émissions de gaz à effet de serre.

Les MPE ont lancé un appel en faveur de trois objectifs contraignants pour 2030 : une réduction de 40 % des gaz à effets de serre par rapport aux niveaux de 1990, au moins 30 % de l'énergie en provenance de sources renouvelables et une amélioration de 40 % de l'efficacité énergétique. Ils ont également voté pour exiger des cibles nationales contraignantes en matière d'énergie renouvelable. Dans la proposition de la Commission, les États membres ne disposaient pas de leur propre cible nationale contraignante comme c'est le cas à l'heure actuelle pour 2020.

Ces cibles sont plus fortes que la proposition qui a émané de la Commission européenne le mois dernier. Cependant, elles demeurent encore inférieures au but que Cooperatives Europe recherchait. L’organisation estime que les cibles en matière d'énergie renouvelable doivent être contraignantes au niveau national pour améliorer le potentiel des États membres dans le domaine des énergies renouvelables.

Klaus Niederländer, directeur de Cooperatives Europe, a déclaré : « L'Europe institutionnelle devrait mieux écouter ses citoyens, qui ont été le principal moteur de la transition énergétique. Il existe une grande coalition composée d'autorités locales et régionales, d'ONG environnementales, de coopératives d'énergie renouvelable et d'entreprises de la communauté et de fournisseurs de technologie, qui se battront contre la tentative de l'UE de revenir en arrière ».

Cooperatives Europe préconise également de réformer le système européen d'échange de quotas d'émission qui permet l'utilisation de certificats internationaux comme le pratiquent un certain nombre de multinationales européennes. Au départ, ce système avait été conçu pour stimuler les investissements dans les énergies renouvelables mais Coops Europe pense qu'il a échoué dans son objectif en raison de sa rigidité et du déséquilibre entre l'offre et la demande de quotas. D'après Cooperatives Europe, l'excédent de deux milliards de quotas généré en 2011 et 2012 ont fait couler le prix des quotas.

Euro Coop, la Communauté européenne des coopératives de consommation, estime également que la Commission européenne n'est pas parvenue à soutenir une responsabilisation plus que nécessaire au niveau des pays, et à fournir aux investisseurs une vision à long terme de la sécurité dans le secteur de l'énergie verte.

La proposition supprime les cibles nationales en matière d'énergies renouvelables et ne fixe pas de nouvel objectif en ce qui concerne l'économie d'énergie. Ces deux éléments sont particulièrement regrettables pour Euro Coop.

D’après Euro Coop, les coopératives de consommation sont les chefs de file dans les domaines de l'efficacité énergétique, de l'adoption des énergies renouvelables ainsi que dans la lutte générale contre les effets du changement climatique. En outre, l'organisation soutient vivement une approche ascendante aux politiques de l'énergie, dans le cadre de laquelle les consommateurs contrôlent leurs propres projets d'énergie et en tirent les bénéfices.

Euro Coop invite les dirigeants européens à inverser la tendance prévue dans ce nouveau cadre pour les politiques en matière de climat et d'énergie de manière à mettre l'énergie verte, propre et démocratique au cœur des politiques climatiques et énergétiques de l'UE.

Pour tout complément d'information, veuillez lire le rapport d'Euro Coop intitulé « Climate Change and Consumer Co-operatives: Taking the Challenge forward ».

Cape Town feed: 
0

Search regions

Faceted search for regions, this will show the regions graphic, clicking a region will start a faceted search based on that region. Africa Americas Asia and Pacific Europe Global