Microtakaful : une coopérative alternative d'assurance

4 Jan 2013

Une coopérative alternative d'assurance appelée takaful aide à joindre les deux bouts dans les pays islamiques à faible revenu où l'utilisation d'assureurs commerciaux est interdite, sous la loi de la Shariah.

Parmi les 41 pays les moins développés sur le point humain, plus de 50  pourcents ont une population majoritairement musulmane et 9 autres pourcents une population à 20 pourcents musulmane.

"Il y a un besoin et une demande, l'assurance est historiquement très basse dans ces pays et l'aspect religieux est à prendre en considération", a expliqué Sabbir Patel, vice-président de l'ICMIF. "Takaful s'assure que les produits sont détenus par les gens et qu'ils répondent directement à leurs besoins."

Une nouvelle publication : "Takaful et les assureurs mutualistes : des approches alternatives de gestion des risques" a été diffusée par la Banque mondiale en Europe. En observant le succès de la micro-assurance dans les pays en développement, l'organisme sectoriel ICMIF de l'ACI espère promouvoir microtakaful dans les régions islamiques où les revenus sont bas.

Sabbir Patel a déclaré : "Takaful a été créé pour protéger les personnes les plus vulnérables de la société." Il a expliqué que la micro-assurance était un outil important pour faire reculer la pauvreté qui joue un rôle clef dans la vie des gens. "C'est ce qui leur permet de survire au quotidien", a-t-il ajouté.

Bien que takaful évolue comme une industrie, beaucoup des pays où sont aide est nécessaire n'ont pas de mouvement coopératif ou mutualiste fort, et sont donc souvent une société hybride mutualiste et de capitaux.

Takaful est un moyen d'améliorer lez assurances et les "assurances sont considérées comme un facteur significatif dans le développement de l'économie des pays", a poursuivi M. Patel.

De nombreuses grandes organisation s'impliquent aux côtés de takaful. Lors de sa visite à un programme microtakaful au Sri Lanka, M. Patel a déclaré que de nombreux fournisseurs actuels de takaful étaient "enthousiasmés par la différence qu'un produit takaful peut faire sur les revenus de ces gens".

Sous l'enseignement islamique, l'utilisation de nombreux assureurs commerciaux n'était pas permise à cause de : Maysir (jeux d'argent) - la souscription des risques par des actionnaires en anticipation d'un profit était interdite, Gharar (incertitude) - les primes de paiements assurées en échange d'une indemnité contre des risques qui pourraient survenir et Riba (prêt) - la société procède à des investissements qui tire ses revenu industries d'intérêt et/ou interdites.

Image : Délégués à une réunion du réseau Takaful à Colombo.

Search regions

Faceted search for regions, this will show the regions graphic, clicking a region will start a faceted search based on that region. Africa Americas Asia and Pacific Europe Global